Quelle douce lueure qui effleure,
la fleur de lune sur ta peau brune.
Cet astre chante-t-elle son nom?
Comme le silence de la brume.

Le soleil palit aupres d’elle,
qui remplit mon ame de musique.
Je suis la melodie de nuit,
porté d’affections romantiques.

Comme les zéphyrs qui frétillent
elle dance d’un air que nul n’entend.
Je suis le rossignol qui chante,
pour elle de mysterieuses chansons.

Car tres loin est elle, douce femme,
son oiseau ne prit pas d’envol.
Car ceci n’est que la balade,
de la Lune et du rossignol.

Chante pour moi,
Kulundra